Une programmation en continue sur toute la saison estivale 2017

Venez découvrir tout au long de l'été 2017, une dizaine d'artistes contemporains actifs sur la scène internationale, présentés sur 4 espaces du Château de Dampierre-sur Boutonne : galerie du bord de l'eau (île des communs) ; grand comble du château ; tour nord du château ; parc. Tous les médiums traditionnels et émergents (peinture, sculpture, gravure, photographie, art vidéo, performance ...)


> 4 lieux : galerie du bord de l'eau (île des communs) ; grand comble du château ; tour nord du château ; parc.
> Une dizaine d'artistes contemporains actifs sur la scène internationale
> Tous les médiums traditionnels et émergents (peinture, sculpture, gravure, photographie, art vidéo, performance ...)

17 juin - 15 juillet : Geneviève Labasthe, artiste peintre charentaise "Au fil de l'eau" (galerie du bord de l'eau) - organisée par l'association des Amis (ACDB)

2 juillet - 16 juillet
: Carla Maria, artiste vidéaste et graveur berlinoise (Grand comble et tour nord du château) - Bio jointe
> Voir l'évènement sur Facebook

Carla Maria est une artiste d’origine française basée à Berlin.
Les thèmes principaux figurant dans son travail sont l’absurdité du monde, le corps comme vecteur d’expériences, la dichotomie entre la perfection et l’imperfection, et la réminiscence. Sa pratique plastique utilise à la fois la vidéo mais aussi la gravure sur cuivre. Ces deux
pratiques étant dissociées forment un travail à deux facettes. En février 2017 elle présenta sa première performance et son film Reminiscence / Reminiszenz lors du festival CTM & Transmediale à Berlin.
Deux par Deux ( gravures ) Est un travail commencé il y a plusieurs années, il s’amorça lors d’une visite à l’école de médecine de Paris, au musée Dupuytren aujourd’hui fermé.
« Lorsque j’ai vu ces foetus de siamois dans des bocaux de verre pour la première fois j’ai été profondément blessée. Pourquoi avions nous décider de les déshumanisé en les plaçant sous des vitrines ? Les siamois représentent pour moi le double mais aussi le manque, la recherche de l’autre, la fascination pour un être qui ne serait jamais seul. » Graver c’est blesser un matériau lisse et plat, c’est l’écorché, rendre visible les traces, les gestes. L’acide révèle et le travail n’est pas terminé : il faut imprimer, répéter. Multiplier les siamois c’était leur rendre hommage, les préserver du temps et de l’anonymat. Présenter la beauté de ce que l’on considère comme laid, difforme, monstrueux…quelque chose qui n’aurait pas le droit de vivre. Le travail se poursuit actuellement avec les archives du musée de la Charité à Berlin.

15 juillet - 2 septembre : Tony Cassius
, sculpteur (Grand Comble, galerie du bord de l'eau et château).
> voir son site internet

15 juillet - 2 septembre : Florent Stoffer
, photographe (galerie du bord de l'eau)

11 - 17 août : collection Born
- résidence et interventions d'artistes de la scène contemporaine munichoise.